vendredi 28 décembre 2012

Toi, Zoran Drvenkar


 Une bande de jeunes filles sauvages, un apprenti pizzaïolo, un petit voyou accro à la musculation, un héritier désœuvré, un compositeur de jingles publicitaires, un sac plein d'héroïne et ... un tueur en série.

Les éditions Sonatine ont le don de proposer des thrillers efficaces, addictifs et malins. Pour vous en assurer, lisez L'Invisible ou Avant d'Aller Dormir. Toi ne déroge pas à la règle: commencer ce polar c'est mettre le doigt dans un engrenage. On ne lâche le livre qu'à la dernière page, ravi et haletant.

Les anglo-saxons, grands spécialistes du genre, appellent cela un page turner: un livre dont il suffit de tourner la première page pour ne plus le lâcher.

Impossible de résumer l'intrigue, la situation de départ est déjà une trouvaille en soi: vous êtes sur une autoroute allemande, c'est la nuit, la neige tombe sans discontinuer, les voitures sont bloquées depuis des heures et, dans une de ces voitures, sommeille un tueur qui va se mettre en chasse.

Toi est écrit à la deuxième personne du singulier, c'est suffisamment original pour être souligné. Ce choix d'écriture peut être déstabilisant au premier abord, mais on s'habitue très vite à se faire tutoyer. On se sent d'autant plus impliqué dans l'action qu'on fait partie intégrante de celle-ci. Le lecteur est tour à tour l'un des nombreux personnages de ce polar-choral, jusqu'à incarner un tueur en série aux motivations mystérieuses. 

Nous recommandons donc chaudement ce livre pour vos nuits blanches.

Jean

Toi
Zoran Drvenkar  
Sonatine
9782355841668
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire