jeudi 22 août 2013

Dans la Maison de l'Autre, Rhidian Brook


Allemagne année zéro : dans les décombres fumants de Hambourg, les habitants errent, exsangues et hébétés. Terrassé, le IIIème Reich laisse dans son sillage nombre de plaies purulentes à panser. A un colonel britannique échoit la mission impossible de faire rimer occupation avec réconciliation, tandis que se profile à l’Est la menace d’un nouveau déchirement.… C’est pourtant au sein de son propre foyer, fragilisé par la longue séparation, que la cohabitation s’avérera, peut-être, la plus délicate… 
Rhidian Brook brosse le portrait d’un honnête homme qui, mêlé malgré lui à un épisode aussi capital que méconnu de l’Histoire, révèle sa grandeur, en se montrant, contre toute attente, à la hauteur de sa tâche. Dans ce roman subtil qui lui tenait à cœur, l’auteur rappelle à quel point se joue, ces jours-là, entre ennemis et alliés d’hier, la paix de demain. L’avenir de l’union européenne ne tient alors qu’à un fil : celui d’une poignée d’hommes de bonne volonté. 
Tout sonne juste dans cette réflexion captivante, plus que jamais d’actualité. Le couple de l’histoire, qui lui aussi, emprunte le difficile chemin de la réconciliation, est criant de vérité. 
Sans conteste LA bonne surprise que j’attendais de la rentrée littéraire, Rhidian Brook voisine désormais avec Vercors et son Silence de la Mer dans ma bibliothèque. 
 




 Solène

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire