lundi 2 novembre 2015

La Sonate de l'Anarchiste; Etienne Guéreau


Paris. 1894. Fédor est un jeune pianiste insatisfait: quand il interprète les œuvres d'autres grands compositeurs, le public s'ennuie, mais, quand il joue ses propres compositions, il plonge celui-ci dans la transe. Cet étrange pouvoir, plutôt que de faire son succès, lui attire des ennuis quand un étrange commissaire de police décide de l'utiliser à son profit. 
On avait aimé le premier roman d’Étienne Guéreau (Le clan suspendu, maintenant disponible en poche), et on adore ce nouvel opus à la frontière du policier historique et du roman fantastique, bien servi par une plume impeccable. Complots, policiers corrompus, bombes anarchistes et femmes fatales, rien ne manque pour faire de ce livre un moment de plaisir. Avec ses deux casquettes de musicien et d'écrivain, l'auteur nous livre une fascinante métaphore du pouvoir ensorceleur de la musique, et ensorcelés nous sommes.

Jean.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire