jeudi 19 novembre 2015

Meurtres pour Rédemption; Karine Giebel

Il doit être difficile le dépasser la noirceur de l’imagination de Karine Giebel. C’est une grande spécialiste des situations, d’emprisonnement, d’enfermement, de l’angoisse dans l’isolation sans espoir, de la solitude oppressante, de la torture physique et psychologique. L’univers de l’auteur est celui de la souffrance, du désespoir, de la tromperie, de la violence...
Le titre annonce le programme. Le personnage central est Marianne, une jeune femme qui a pris perpète, pour meurtre. Son séjour en prison est une suite de brutalités subies et distribuées, de séjours en cellule d’isolation et une histoire d’amour braque avec un gardien, sur fond de corruption et d’exploitation sentimentale et sexuelle, dans un monde où personne ne fait des cadeaux.
Pourtant, un jour, une porte semble s’ouvrir. Mais quel sera le prix à payer? La suite est époustouflante, haletante, rebondissante. La fin est ténébreuse, pessimiste, menaçante.
Les 989! pages de l’édition Fleuve Noir Pocket se passent pour la moitié en prison. Ma seule remarque restrictive concerne la longueur pénible d’un début caractérisé par des excès de violence. Suite et fin sont un vrai régal en matière d’action et de suspense.
Je donne **** Accrochez vous!!!
HPK

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire